PSG Camp nou - AFP
 
Article
commentaires
Football > Ligue des champions

Barcelone - PSG, Juventus - Bayern : les clefs tactiques des quartsde la Ligue des champions 2013


Par Eurosport
Dans cet article
Dernière mise à jour Le 10/04/2013 à 15:03 -
Par Eurosport - Le 10/04/2013 à 15:03
L'absence de Messi pourrait conduire le PSG à défendre plus haut que prévu à Barcelone. C'est l'une des pistes tracées par Florent Toniutti dans son analyse commune des deux derniers quarts de finale de la Ligue des champions 2012-2013.

BARCELONE - PSG : Ce qui ne va pas changer

Que ce soit avec ou sans Messi, le Barça jouera sans aucun doute son match retour avec un faux n°9. Entré en jeu à sa place à l'aller, Fabregas est et sera la doublure du quadruple Ballon d'Or. Les nombreuses absences derrière ne devraient pas empêcher les Catalans de s'avancer sur leur pelouse avec les mêmes principes de jeu que ceux proposés face au Milan AC et lors du match aller : Iniesta dans l'axe avec Xavi et Busquets, un ailier droit qui se transforme en attaquant de pointe une fois la possession de balle acquise et un couloir entièrement ouvert pour les incursions de Daniel Alves. Si Messi fait défaut, les Parisiens devront quand même bloquer un carré magique, qui sera cette fois estampillée Roja avec Busquets, Xavi, Iniesta et Fabregas. Comme à l'aller, ces quatre-là détiendront sans doute le sort de la rencontre.

DPPI

Puyol toujours absent, la faiblesse du Barça sera une fois encore dans les airs. Même si une titularisation de Song (évoquée en défense centrale) pourrait permettre aux Blaugranas de mieux résister, le PSG aura toujours un gros avantage athlétique, que ce soit sur coups de pied arrêtés ou dans le jeu. A l'aller, Ibrahimovic avait largement dominé Busquets et était devenu un point d'appui idéal sur lequel le PSG pouvait s'appuyer pour passer outre le pressing barcelonais. Le Suédois devra au moins réaliser la même prestation pour permettre à ses partenaires de s'offrir quelques moments de répit loin de leurs cages, et forcer le Barça à faire ce qu'il aime le moins : défendre dans sa moitié de terrain.

BARCELONE - PSG : Ce qui pourrait changer

Si elle n'est pas compensée par le retour de Thiago Motta -encore incertain à ce jour-, l'absence de Blaise Matuidi pourrait forcer Carlo Ancelotti à adapter son système de jeu. Depuis que son PSG est passé en 4-4-2, le technicien italien a souvent associé l'international français à un joueur plus efficace pour relancer que pour défendre (Verratti, Beckham) -à défaut de pouvoir aligner Matuidi et Thiago Motta... A l'aller, il avait déjà dû adapter son système à l'organisation barcelonaise afin de positionner Matuidi en tant qu'axial droit pour le mettre dans la zone d'Iniesta. Si Thiago Motta n'est pas apte à récupérer ce rôle extrêmement important, il ne serait pas étonnant de voir l'un des quatre "artistes" parisiens sacrifiés au profit d'un milieu de terrain plus travailleur (Chantôme ?).

L'autre interrogation de ce match tourne évidemment autour de l'état de forme de Lionel Messi. A l'aller, les Parisiens avaient profité de sa sortie pour jouer plus haut et perturber la relance du Barça, organisée autour de Xavi et Busquets. Oseront-ils en faire de même si l'Argentin n'est pas là au coup d'envoi ? La question peut se poser, même s'il faut se souvenir des occasions manquées par Alexis Sanchez et des contres menés par Cesc Fabregas. Les deux joueurs se sont en plus très bien entendus ce week-end lors de la victoire du Barça face à Majorque. Qui plus est, le retour de suspension de Pedro offrira au Barça un atout non-négligeable si le PSG décide à défendre plus haut que prévu. Bref, si l'absence de Messi serait évidemment un avantage, celui-ci pourrait tout à fait se transformer en piège pour les Parisiens.

Panoramic

JUVENTUS - BAYERN : Ce qui ne va pas changer

Auteur d'un match-référence à l'aller, le Bayern n'a a priori aucune raison de revoir son plan de jeu. Elément-clé de la victoire, le pressing et le repli de ses attaquants seront d'une importance capitale à Turin. Il y a une semaine, ils avaient permis aux Bavarois d'asphyxier complètement la Juve, l'empêchant totalement de contrôler le rythme de la rencontre et posant ainsi d'énormes problèmes à Pirlo. Depuis la pointe de l'attaque, Mandzukic avait abattu un travail titanesque, à la fois pour presser Bonucci et revenir mettre la pression dans le dos des milieux turinois. Bilan, une Juve forcée de jouer rapidement vers l'avant et qui s'était heurtée à l'absence de ses attaquants titulaires : Matri et Quagliarella n'avaient pas su faire oublier Vucinic et Giovinco, étant dominés dans les duels par Van Buyten et Dante.

AFP

Offensivement, le Bayern avait pu compter sur l'excellent niveau de Ribéry et Robben sur les ailes. Au cours des 45 premières minutes, les deux hommes en avaient fait voir de toutes les couleurs à leurs adversaires directs, créant décalages et situations dangereuses dans la défense turinoise. Avec le forfait de Kroos, il ne serait pas surprenant de voir le Néerlandais aligné une nouvelle fois sur le flanc droit afin de permettre à Müller d'évoluer en soutien de Mandzukic. Et donc de revoir le jeu du Bayern tourner autour de "Robbery" après des lancements de jeu assurés par Schweinsteiger ou Lahm.

JUVE - BAYERN : Ce qui pourrait changer

Côté Bayern, le retour de Javi Martinez, suspendu à l'aller, va permettre aux Bavarois de gagner un peu plus de solidité défensive. Et cela ne sera pas de trop car la Juve enregistrera elle le retour de Mirko Vucinic. Double buteur face à Pescara durant le week-end, le Monténégrin avait eu un impact lors de son entrée en jeu à l'aller. A l'inverse de Matri et Quagliarella, il s'était montré supérieur à Dante ou Van Buyten et avait permis à la Juve, par ses déplacements, de trouver le relais qui lui manquait pour pouvoir attaquer rapidement la défense bavaroise. Les absences de Lichtsteiner, Vidal (suspendus) et Giovinco (blessé) devraient néanmoins limiter les automatismes autour de Vucinic, très importants quand il s'agit de jouer à pleine vitesse.

Un homme pourrait toutefois changer les choses au milieu de terrain et permettre à la Juve de mieux contrôler le match : Paul Pogba. Comme Vucinic, il est entré en jeu à l'aller et avait modifié la physionomie de la partie. Physiquement, il était le seul milieu de la Juve à pouvoir résister au retour des attaquants bavarois dans son dos lorsqu'il portait le ballon, tout en étant capable de jouer vers l'avant. Avec l'absence de Vidal pour cause de suspension, une place de titulaire lui est quasiment garantie. Sa présence sur la pelouse dès le coup d'envoi permettrait certainement à la Juve d'éviter une redite de l'affrontement tactique du match aller, ce qui pourrait être une première victoire dans son espoir de remontée.

Panoramic
 

commentaires


  • metz addict10/04/2013 19:19

    Et au rigolo qui a effacé mon commentaire de cet après midi alors qu'il n'y a pas un mot de travers mais juste une vérité sur un article ne relatant rien relevant de la tactique...va bien ** ***** *******

  • metz addict10/04/2013 19:17

    @forzabayern17 et blablabla

  • Doriando10/04/2013 16:34

    Le Bayern plus fort à l'extérieur qu'à domicile ? T'es supporter depuis 17 heures c'est ça ?