Rafa Silva braga 2014 - DPPI
 
Article
commentaires
Football > Portugal

Rafa Silva (Sporting de Braga), nouvelle star du Portugal et bientôt de la L1 ?

Rafa Silva, nouvelle star du Portugal et bientôt de la L1 ?

Par Nicolas Vilas
Dernière mise à jour Le 27/02/2014 à 15:42 -
Par Nicolas Vilas - Le 27/02/2014 à 15:42
A 20 ans, Rafa Silva est la nouvelle coqueluche du championnat portugais. Si bien que le petit milieu offensif du Sporting de Braga a une chance de jouer le prochain Mondial. Portrait d’un surdoué qu’on annonce aussi en Ligue 1.

Son nom ne vous dit peut-être rien. Rafael Alexandre Fernandes Ferreira Silva n’a que 20 ans. Il y a encore quelques mois, Rafa Silva évoluait et brillait (11 buts en 2012-2013) au Feirense, en D2 portugaise. Depuis, ce petit et polyvalent milieu offensif (1,70 m, 66 kg) fait le bonheur du Sporting de Braga. Il a inscrit 9 buts en 20 titularisations. C’est déjà grand pour une première saison au plus haut niveau. La Liga a succombé à la fraîcheur, au dynamisme et au sourire du gamin du Barreiro dont le destin s’emballe. Paulo Bento l’a présélectionné pour le prochain amical de la Seleção face au Cameroun, le 5 mars prochain, à Leiria.

Un "déséquilibreur" qui "régale"

Rafa a conquis ses premiers supporters à l’Atlético Povoense, dans la banlieue de Lisbonne. Paulo Nunes, qui deviendra son éducateur à Alverca en moins de 17 ans, se souvient : "Je m’occupais des catégories au-dessus. Lui était en minimes et déjà faisait parler de lui. Il était au-dessus du lot techniquement et dans sa vision du jeu. Il avait un temps d’avance." Son physique en faisant un joueur à part. "On le remarquait aussi à cause de ça, poursuit Nunes. Mais ça n’était pas un problème. Sans faire de comparaison, il a quelque-chose de Chalana, qui n’avait pas un physique impressionnant mais qui n’avait peur de rien."

Et ça n’a pas changé. "Il va vite, il est technique, peut jouer dans le couloir ou dans l’axe en soutien à un attaquant. C’est un ‘déséquilibreur’. Il a tout pour faire ne grosse carrière", affirme le Cristolien Ludovic Ribeiro, avec qui il a joué au Feirense. "Si tu veux te régaler, tu lui donnes le ballon !", enquille Raphaël Guerreiro. Le latéral du FC Lorient évolue avec Rafa avec les "sub-21" portugais. "C’est un très bon joueur. Il n’a qu’un seul petit défaut : il a tendance à chercher trop vite la passe décisive." L’altruisme, un autre trait du caractère de Rafael.

" Il ne se la raconte pas"

Lorsqu’on évoque Rafa Silva à ceux qui l’ont côtoyé, le qualificatif qui revient est "humilité".  "Il ne se la raconte pas", décrit Ludovic. "Sa famille a toujours été près de lui, se souvient Paulo Nunes. Ses parents, ses cousins, ses tantes le suivaient. Ce sont des gens très simples et l’humilité qui le caractérise lui vient certainement de là."

"Je me souviens d’une anecdote, tient à raconter le Mister. Nous disputions un tournoi et Rafa avait fait un pari avec son père, qui fumait beaucoup à cette époque. Il lui a dit que s’il marquait un certain nombre de buts, il devrait arrêter la cigarette. Au moment où il atteint le chiffre acté, il s’est dirigé vers la tribune et pris le paquet de cigarettes de son père. C’est un épisode qui a marqué pas mal de monde au club. Il avait déjà un grand sens des responsabilités et un grand altruisme." Et une joie de vivre. En Espoirs, "il rigole tout le temps. Il est toujours avec Tiago Rosa et ils aiment bien blaguer. C’est un bon mec qui n’a pas du tout le boulard !", confirme Guerreiro.

Prêt pour la Seleção ?

Les performances de Rafa Silva n’ont pas échappé à Paulo Bento. Le sélectionneur se pointe régulièrement au stade Axa. Et ça se remarque. Surtout à l’approche du Mondial. Surtout au moment où la Seleção cherche des alternatives offensives. Nani n’a disputé qu’une dizaine de rencontres à ManU, Varela peine dans la régularité, Vieirinha et Bruma sont gravement blessés et Quaresma revient de loin. "Il peut aller au-dessus, commente Guerreiro. Ça va vite pour lui. Certains diront qu’il devrait muscler un peu plus son jeu mais son physique fait partie de son jeu."

bento
bento - AFP

Pour Ludovic, pas de doute : "s’il continue comme ça, il n’y aucune raison qu’il ne soit pas appelé. Il peut faire la différence, alors pourquoi ? " Paulo Nunes, lui, tempère : "S’il peut aller au Mondial ? Bonne question… Il n’a pris part à aucune rencontre qualificative et la sélection des moins de 20 ans ne répond pas aux mêmes exigences. Mais Rafa est le genre de joueur qui peut entrer en cours de match et débloquer une situation compliquée.  Si un entraîneur aussi chevronné que Jesualdo Ferreira lui a fait confiance malgré son jeune âge, c’est qu’il sait qu’il peut apporter un peu dans un groupe de qualité." Et c’est sûrement Jesualdo qui résume le mieux la situation : "Il y a deux personnes qui peuvent répondre à cette question : lui et le sélectionneur. On en peut passer son temps à analyser chacun de ses dribbles ou chacune de ses passes. Il a du talent, il a créé des habitudes d’entraînement qu’il n’avait pas et il est sérieux. Nous travaillons pour qu’il ne donne pas des pas plus grands que les jambes."

" "Monaco ? A moins que ce ne soit pour des vacances…""

L’hiver dernier, pas mal de clubs se sont penchés sur son dossier. Sous contrat jusqu’en 2017, Rafa Silva est suivi par des formations de Liga espagnole, de Premier League, de Super Lig turque et de Ligue 1. Rennes ou Lens (L2) seraient sur le coup.  A en croire Ludovic, "il a tout pour s’imposer en France, même si le championnat est plus physique". "Par sa capacité, parce qu’il a toujours travaillé et démontré ses capacités, atteste Paulo Nunes. Mais aussi par le fait qu’il ait réussi à s’imposer aussi vite dans un grand club comme Braga."

Le président Salvador a blindé sa pépite avec une clause libératoire qui dépasserait les 20 millions d’euros. Pas de quoi effrayer les milliardaires monégasques. Il y a quelques semaines, il était annoncé sur Le Rocher. "Monaco ? A moins que ce ne soit pour des vacances… Laissez le gamin tranquille", a répondu Jesualdo. Le "Professor" n’a sûrement pas fini de criser. Surtout si Jorge Mendes - qui bosse pas mal avec les Guerriers du Minho - lui met la main dessus.